Mais tu as un fils

Publié le par Karen W.

Mais tu as un fils

Oui j'ai un fils, oui je suis heureuse de l'avoir, d'avoir eu la chance qu'un homme m'offre ce cadeau. Surtout après mes nombreuses fausses couches!

Ce fils pour lequel j'ai mis ma vie de femme de côté pendant plusieurs années.

Aujourd'hui il a 8 ans, c'est un enfant précoce qui demande beaucoup d'attention.

Je me suis séparée de son papa un peu avant ses 18 mois.

Pendant tout le temps où j'ai porté notre enfant, il a été formidable avec moi, ce qui fait que j'ai eu une grossesse de rêve, sans trop de contrariétés et de douleurs.

Il était présent à chacun de mes rendez-vous médicaux, même pour une simple formalité.

De nuit comme de jour quand il ne travaillait pas, je ne manquais de rien. Mes demandes étaient de suite traitées...chips, Volvic, poulet, madeleines, Big Mac... :)

C'est après l'accouchement que les choses entre lui et moi se sont détériorées.

J'étais tournée à 80% vers mon fils et mon corps avait changé; 20 kilos pris pour cette grossesse.

Il ne me voyait plus comme une femme mais comme une mère.

Cela posait un problème pour lui, psychologiquement parlant, lui qui avait été abandonné par sa mère biologique, et maltraité par sa mère adoptive. Forcément! (chose que je n'ai pas compris sur le moment)

C'était un très bel homme, cultivé, vif d'esprit, le verbiage aisé et captivant.

Il s'est donc tourné vers les femmes qui se présentaient à lui.

Ayant la très forte intuition qu'il me trompait, je l'ai mis dehors.

En effet, j'avais toujours des rapports sexuels avec lui et je ne pouvais courir le risque de choper une mst ou autre infection.

Je me suis donc retrouvée seule à élever notre petit garçon. Le bail de mon studio arrivait à son terme, les grosses difficultés on commencées.....

Commenter cet article