Fredouuu, Frederic

Publié le par Karen W.

Fredouuu, Frederic

Je l'ai connu sur un site de rencontres amicales où des sorties étaient proposées par les membres. Ce dernier offrait ses services en temps qu'initiateur à la guitare.

Comme la plupart des gens je me suis précipitée sur l'occasion de pouvoir gratter des cordes et de me laisser croire que j'étais Jimmy Hendrix ou Carlos Santana ;)

Premier jour, premier cours collectif, le courant est de suite passé. Il était très patient très doux avec ceux inscrits. Il avait l'air d'un ange dépourvu de toute méchanceté.

Au fur et à mesure des cessions, je sentais qu'il me faisait de l'effet. Lorsqu'il s'approchait de moi, qu'il m'effleurait, me touchait les mains, je vibrais.

J'ai très vite du me résoudre au fait que la guitare et moi nous n'étions pas en parfaite harmonie, impossibilité pour moi de retenir correctement les accords et de placer mes doigts. Il l'avait compris mais était déterminé à se montrer malgré tout un bon professeur.

Ne voulant pas l'accaparer en vain, j'ai laisser la place à ses élèves qui eux avait du potentiel. Je lui ai fait part de mon abandon en lui demandant de pouvoir continuer à assister aux cours en tant que spectatrice. Ce qui lui a semblé être une bonne idée.

Durant les cours qui on suivis, il cherchait mon regard, mon attention, cherchant le plus souvent le contact. On se retrouvait en dehors des cours autour d'un café à discuter de tout et de rien.

Pas insensible à son charme je ne pouvais cependant pas céder. En effet, je venais de me mettre en couple avec quelqu'un. Et il était hors de question pour moi de jouer avec le feu, je le considérais comme potentiellement dangereux. Je l'ai donc fuit sans même lui avouer que j'avais quelqu'un dans ma vie...

Deux ans plus tard, mon histoire prend fin, celle de mon cauchemar avec le pervers narcissique. Je suis dans un état de doute absolu, je n'ai plus confiance en moi. J'éprouve ce besoin de me raccrocher à ce qui aurait pu être ma vie si je n'avais pas fait cette très mauvaise rencontre. Je le recontacte tout naturellement comme si de rien était, prenant également le risque qu'il est changé de numéro, qu'il m'envoie promener, qu'il soit en couple, heureux en ménage etc...

Je lance un texto vers son numéro... quelques jours plus tard il m'appelle, il me dit qu'il est ravi d'avoir de mes nouvelles, que ces derniers temps on été durs pour lui, qu'il vient de perdre son beau père, que mon message lui a fait du bien. Je sens le sourire dans sa voix, sourire partagé. Les 2 années n'ont comme jamais existées, je sens comme un espoir m'envahir.

On se donne rendez-vous un mercredi après-midi avec mon fils et son chien. Il vient me chercher et nous emmène dans un coin du Morbihan qu'il veut nous faire découvrir.

Il n'y a pas loin de 40 min de voiture pour y arriver. Nous profitons de ce temps pour se dire les choses, et moi de lui avouer enfin pourquoi j'ai disparu ainsi. On parle de nos vies, la conversation est fluide, spontanée. Je lui raconte ma mauvaise expérience. Il me rassure me dit que c'est fini tout ça que c'est derrière moi, qu'il est là. Plusieurs fois dans la conversation il me touche le bras et la cuisse.

Il est confiant en l'avenir, notre éventuel avenir à tous les 2...

Le site où nous nous arrêtons est magnifique, un petit village fleuri à souhaits, haut en couleurs, surprenant, comme dans un livre illustré.

Nous déambulons dans le calme et l'ivresse de ce moment, mon fils son chien, côte à côte...

Un verre en terrasse avant de repartir, le temps s'y prête pourquoi s'en priver!

Sur le chemin du retour, nous n'avons pas envie de se quitter trop vite. Il est tard, mon fils à école le lendemain, je n'ai pas préparé à mangé, un passage au Mac Drive s'impose.

Après avoir ramené son chien, c'est tout naturellement qu'il vient manger son hamburger à la maison.

Après le repas, je couche mon fils et me retrouve en tête à tête avec lui. C'est mercredi soir, l'heure de mes séries de fille "Grey's anatomy" et "Revenge". Pas question pour moi de les louper, il se propose donc de les regarder avec moi. Il n'a pas suivi respectueusement la série, je dois donc l'informer des changements survenus depuis son dernier visionnage. De ce fait, j'arrive de moins en moins à suivre, je décroche carrément même. Tant pis, je regarderais le replay!

La conversation se tourne désormais vers nos goûts musicaux qui sont très similaires.

On écoute des titres sur You Tube, et sur nos Playlist de nos mobiles qu'on fini par décharger d'ailleurs.

L'heure est bien avancée, il est plus d'une heure du matin. Il ne travaille pas le lendemain mais je dois me lever pour mon fils. Il le comprend très bien, je l'accompagne vers ma porte d'entrée, en l'occurrence de sortie! ;)

Et au moment de se dire au revoir, il me prend dans ses bras, on se serre très fort.

Il m'embrasse les cheveux, la joue, puis les lèvres.

On ne se décolle pas, les sensations sont de plus en plus fortes, plus intense, on est trempés...

On se chauffe, on se frotte, étreinte passionnée, à moitié débraillés devant cette porte.

Je me ressaisi pour nous 2, il est tard, mon fils dors à côté, je trouve que c'est trop tôt pour se laisser aller avec lui.

Après plusieurs tentatives, on parvient enfin à se décoller, je le mets dehors.

Il revient vers moi pour m'embrasser à nouveau et me regarde en disant que j'ai de très belles lèvres.

Cette fois je le repousse plus fermement et après quelques baisers de plus, je referme la porte derrière lui.

Le lendemain matin, je lui envoie un petit texto le saluant et lui demandant comment il va.

Je reçois une réponse dans la soirée, il me dit qu'il a du partir vite de chez lui voir, son frère, qu'il n'avait pas pris son portable. Il me dit qu'il est tard, qu'il va se coucher, qu'il doit se lever tôt (étant pâtissier je le comprends très bien).

Le lendemain nouveau message de ma part dans le même esprit que celui de la veille. Je ne reçois aucune réponse. Je réitère mon envoi le surlendemain. Il me répond dans la soirée me disant qu'il comptait m'appeler une fois posé.

Je prend les devant et je décide de lui téléphoner afin de comprendre son détachement.

S'en suis une longue discussion où il se livre complètement à moi. Il me raconte ses souffrances, le deuil de son père, celui de son beau père. Il me parle de son boulot qu'il aime par dessus tout mais qui ne lui accorde peu de vie sociale.

Et enfin me livre qu'il se prend des bangs tous les jours et ce depuis 9 ans.

L'homme étant charmant, je me montre compréhensive. Je me dis qu'un jour il finira bien par arrêter. Je ne le juge pas ayant moi-même consommé des substances illicites.

Il est surpris de ma réaction, il semble soulagé. On se souhaite bonne nuit...

Il m'appelle un samedi midi. La conversation a à peine duré 2 min, il est euphorique, avant de raccrocher il me dit "Appelle quand tu veux, je te fais de gros bisous"

Les jours qui suivent, je le relance encore, un texto par jour pendant 3 jours je finis par laisser tomber.

Depuis je n'ai plus jamais eu de de nouvelles de sa part...

Un jour, en début de soirée je vais rejoindre une copine à la terrasse d'un bar de la ville.

Quelques minutes après, m'être installée, je le vois rentrer accompagné de ce que je présume être sa maman et sa soeur.

Il est a une table non loin de moi. Il m'a vu, il a reconnu mon fils présent également avec nous. Pas de signe, pas de bonjour, il m'ignore complètement.

Après cette soirée j'espérais tout de même un petit texto qui n'est jamais arrivé.

Publié dans Mes amours

Commenter cet article

aby 30/08/2015 03:08

Salut Karen, en lisant ton article me voilà a terre..l'histoire a le hoquet et bis repetita...comme quoi certains n'apprennent jamais a aimer et recommencent a jamais a infliger les mêmes souffrances en vain en essayant de guerir les leurs...je souhaite du courage a la prochaine qui croisera un fredouuu dans sa boucle infernale